Lifestyle

Je suis une BB #Aide-soignante

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Bonjour à tous et toutes !

J’espère que vous vous portez bien et que tout se passe à merveille de votre côté!

D’après le sondage publié sur ma storie sur mon Instagram, vous avez été nombreux à vouloir en savoir plus sur mon métier d’Aide-soignante. Je vous propose donc un article rien que pour vous! Dédicace à toutes les BB (Blouses-blanches)!

Qu’est-ce qu’une aide-soignante?

L’aide-soignant(e) dispense, dans le cadre du rôle propre de l’infirmier * en collaboration avec lui et sous sa responsabilité, des soins de prévention, de maintien, de relation et d’éducation de la santé pour préserver et restaurer la continuité de la vie, le bien être et l’autonomie de la personne.

* Actes professionnels, textes réglementaires de l’exercice de la profession d’infirmier, code de la santé publique, articles R.4311-1 à R.4311-15rAlors vous avez compris? LOL

En résumé, une aide-soignante est un métier qui fait parti du domaine paramédical (les autres métiers dans ce domaine: kinésithérapeute, ergothérapeute, infirmier, aide-médico-spécialisé etc…).

Comme vous pouvez constater dans cette ” belle définition” mon rôle premier en tant qu’AS est de maintenir une bonne santé aux patients et d’élaborer des soins.

Non je ne fais pas de piqûres!  Ca c’est l’infirmière qui fait car je sais que beaucoup de personnes confondent énormément le métier d’aide-soignant et le métier d’infirmier.

En gros les infirmières font les piqûres, donnent les médicaments, collaborent avec les médecins alors que nous, les AS nous travaillons beaucoup avec les infirmières et bien-sûr notre rôle premier est d’effectuer les toilettes ( dont les fameux clichés ” Han tu torches des culs!”). Je vous arrête, NON,nous ne faisons pas que ça et je déteste quand une personne emploie cette phrase.

Oui oui les amis, je fais les toilettes aux personnes ce qui dit ” Caca, pipi, vomi” c’est mon quotidien!(Désolée pour les âmes sensibles mais moi ça ne me fait plus rien depuis des années, ça fait parti de mon quotidien et puis vous aussi vous faites pipi et caca non? LOL). Ne soyez pas choqués haha!

Et de plus, je ne travaille pas à l’hôpital (il faut savoir que je déteste le milieu hospitalier) mais dans un EHPAD, ce qui veut dire un établissement pour les personnes âgées.

Ca doit être difficile non? Pas trop fatiguant?

Hum…A votre avis?

Il faut savoir que le métier d’aide-soignant est un métier difficile. Nous soignons des personnes, nous travaillons les jours fériés et les dimanches, nous faisons des multiples tâches, nous sommes beaucoup confrontés au stress.

Un beau métier qui a des avantages et des inconvénients. Tout le monde ne peut pas faire ce que l’on fait, que ça soit Aide-soignante ou Infimière (il faut savoir que les infirmier(es) ont de plus en plus de responsabilités et en ont plus que les aide-soignant(es): des bisous à vous mes warriors je vous admire).

D’ailleurs voici une belle illustration de mon cher et tendre métier

Anatomie de l’aide-soignante: C’est marrant mais c’est la vérité!

Ah oui! Je sais qu’il y a des personnes qui “fantasment” beaucoup sur les BB (Blouses Blanches) et disent même : ” Ouais les aide-soignantes et les infirmières sont trop sexys!”.

Parce-que dans leurs têtes, une AS ou une Infirmière ressemble à ça:

Le fantasme de la BB
Mais en réalité.

C’est sûr que nous sommes “super sexy” en blouse XXL et avec nos crocs! LOL

Bon je porte pas de blouse blanche sur cette photo mais elle est rose. Elle est mignonne non?

J’espère que vous avez bien ri avec mes petites illustrations. Maintenant, je vais plus me confier.

Comment suis-je devenue Aide-soignante?

Avant toute chose, il faut savoir que j’ai eu un Bac STG Gestion et Comptabilité donc RIEN à voir! Puis par la suite j’ai fait mes études d’infirmière en Belgique (j’ai passé une fois le concours en France. C’était un échec. Du coup je suis partie directement en Belgique pour ne pas perdre de temps). J’ai arrêté mes études en deuxième année. Vous allez me demander pourquoi? Je vous répond, parce-que de 1, je n’avais plus de vie ( je passais mes vacances et mes week-end à bosser à mon travail en job étudiant ou soit j’étais en cours et en stage) et de 2, le métier d’infirmier commençait à me dégoûter. Je n’ai pas eu facile avec mes professeurs (parce-que j’avais un caractère de merde. Je ne me laissais pas faire. J’étais confrontée au stress quotidiennement, en étant stagiaire j’étais qu’une moins que rien et de plus j’allais en stage les jours fériés/ les week-ends et bénévolement). Et de 3, sans le permis c’est caca ! La Belgique n’était pas à côté et je ne me sentais pas du tout indépendante. Soit je me tapais le train avec ses grèves infinies surtout la classe pendant la période d’examens (je ne vous dis pas les boules que j’avais), je suppliais mes parents à m’accompagner (chose très gênante) ou soit le co-voiturage (la joie quand ton co-voitureur n’est pas là …) Pour tout vous dire, AUCUN REGRET d’avoir arrêter! Car par la suite, j’ai eu mon permis, ma voiture et mon appartement puis j’ai gagné de nouveau confiance en moi!

Comment devenir une AS?

D’après mes connaissances:

  • École d’aide-soignante: il y a des écoles d’aide-soignante dans toute la France mais avec un passage obligatoire d’un concours. La formation dure entre 6 mois et un an.
  • École infirmière: il y a un concours également mais après avoir validé ta première année, tu es aide-soignante d’office.
  • En Belgique: Personnellement je suis satisfaite de mes études en Belgique. Malgré que la formation soit plus sévère qu’en France, je trouve qu’on est plus autonome que les étudiants français (c’est mon avis). Les inscriptions sont plus ou moins similaires sauf qu’en Belgique il n’y a pas de concours. La formation d’AS est plus longue par contre. Elle dure plus ou moins 3 ans. Honnêtement autant faire une première année en infirmière et valider son stage de psychiatrise en deuxième année pour être diplômé LOL.

Pourquoi avoir choisi ce métier?

Depuis toute petite le milieu médical m’avait toujours plu. Au début je voulais devenir vétérinaire, j’étais une passionnée des animaux (je les adore toujours autant) ou soit médecin/chirurgien. Mais au début du lycée, vous savez les rencontres parents/ professeurs? Ma prof de SVT avait dit clairement à mes parents que je n’étais pas faite pour les études scientifiques. Du coup elle m’a découragée et je n’avais plus rien foutu. Adieu mon rêve de jeune fille. Mais au final je suis quand même dans le médical et personnellement je ne me voyais plus faire 10 ans d’études LOL.

Sinon j’ai voulu devenir AS par choix comme j’ai pu vous l’expliquer auparavant. J’adore mon métier. J’adore être au contact avec les personnes, leur parler, les rassurer. Comme quoi on ne fait pas que faire des toilettes ! On les écoute comme si on était psychologue. Et puis à force de les entendre, tu connais leurs vies, leurs vécus, ce qu’ils aiment, ce qu’ils détestent. Ils t’apprennent également des choses (on en apprend tous les jours!). Mais je ne suis pas avec n’importe lesquels. Non je ne travaille pas à l’hôpital mais je suis avec les personnes âgées.

Pourquoi les personnes âgées?

Déjà, l’hôpital je n’aime pas du tout ! Trop de stress, les patients sont considérés comme des numéros de chambre et non pas comme des personnes, peu de communication avec eux. Non ce n’est pas pour moi. Chez les personnes âgées c’est différent. Tu connais leurs habitudes et tu peux discuter avec eux. Et tu leur dis pas: “bonjour, au revoir” uniquement. Je pense que dans ce métier, la base c’est de communiquer. Si ce n’est pas ce que tu aimes faire, je pense (c’est mon avis) qu’il faudrait changer de voie.

Que ça soit hôpital, dans le libéral, dans une maison de repos, être humaine et avoir de l’empathie sont des qualités propres que les soignants doivent avoir. Comme je le dis tout le temps : “Ces personnes âgées peuvent être tes grands-parents.” Si c’était les tiens que ferais-tu alors? Voilà la question qu’on doit se poser spontanément. Toujours se mettre à la place de la personne. Mais travailler en EHPAD n’est pas si beau que ça vous savez… Souvenez-vous qu’il y a pas si longtemps que ça, les EHPAD faisaient grèves. Et ce n’était pas pour rien…

Être une Blouse Blanche est un beau métier mais difficile

Ce monde n’est pas si rose que ça malheureusement. Que ça soit dans le public ou dans le privé, à l’hôpital ou bien en structure; nous rencontrons beaucoup d’inconvénients.
  • Stress au quotidien: “Le boulot doit être fait en temps et en heure. ” L’heure tourne, le temps passe vite, il te manque encore 5 toilettes à faire, une chute, les familles ne sont pas contentes, t’es toute seule à ton poste. Pas facile d’assumer tous ces problèmes mais tu n’as pas le choix.
  • Manque de personnel: “Un tel n’est pas là” . Super… Je suis toute seule. Bon ben je fais ce que je peux… Toilette partielle à tout le monde
  • Manque de moyens humains et financiers: Quand on se retrouve à 3 – 4 soignants pour un certain nombre de patients, on se sent tellement légers et on souffle un petit peu. Mais malheureusement c’est très rare. Merci aux étudiants et aux stagiaires de nous donner des petits coups de pouce. Ça nous soulage tellement. Quant aux moyens financiers, il y en a de moins en moins. Embaucher coûte trop cher et de plus les structures font des économies sur tout et n’importe quoi. Après ils vont nous faire chier à parler de “maltraitance” alors qu’on en fait tous les jours : “maltraitance institutionnelle”.
  • Mauvaise estime de son travail : 20 personnes à t’occuper dans la journée. 15mn minimum par toilette. Pour moi ce n’est pas un bon travail mais plus un travail à l’usine. Dans une structure comme la mienne, nous ne pouvons pas se permettre de bien prendre le temps avec une personne parce-que tu sais qu’il y en a d’autres qui t’attendent…Et qui s’impatientent.
  • Fatigue et burn-out: T’es fatiguée. T’es malade. Tu râles toute la journée. Des plaques sur ton corps apparaissent. Lumbagos sur lumbagos. Tu t’énerves sur tout le monde et pour un rien. STOP! Il serait temps que je me mette en arrêt avant de faire n’importe quoi!

Mais je suis fière d’être une B.B.

Malgré tout ces inconvénients, honnêtement, je ne me suis jamais mis en arrêt ou jamais fait de burn-out (du moins pour l’instant). Ce métier m’a vraiment fait de moi une personne meilleure et déterminée. J’ai eu des joies, des pleurs, des moments de déprime, de la colère pendant mes études. J’en ai vraiment “chier” et pourtant j’aime toujours autant ce que je fais. Je pense qu’être une B.B est une vocation. Ce n’est pas n’importe qui qui pourrait le devenir; comme par exemple: moi je ne pourrai jamais travailler dans la restauration. Si j’aime ce métier c’est que je donne tellement pour mes patients. Quand un patient te dit “Merci, je t’aime bien, tu es trop gentil, tu veux un chocolat?” mais surtout un sourire.. C’est là où tu te dis: je fais quelque chose de bien et je les rend heureux. Et comme je vous ai dit ils peuvent être mes grands-parents et rien que de leur faire un bisou sur la joue, une approche douce pour les soigner, leur parler avec un ton doux. Ils sont heureux. Je suis humaine et ils sont humains également. Pour moi ce ne sont pas que des patients mais des êtres qui ont besoin de de réassurance et beaucoup d’amour propre. C’est ça mon but ultime dans ce métier et je fais toujours en sorte de l’acquérir! Un conseil ne faites jamais un métier par dépit. J’ai résisté pour devenir infirmière mais j’ai laissé tomber et honnêtement je ne veux plus l’être ! Je suis fière d’être une AS et de plus maintenant je vous ai VOUS! Ma belle communauté! Si vous avez un rêve, faites le jusqu’au bout et battez-vous sans relâche!
Ainsi se termine mon bel article sur mon métier. Ce fût long mais j’y ai mis tout mon coeur et j’ai parlé avec franchise.
N’hésitez pas à laisser vos opinions et vos ressentis. Ça me ferait tellement plaisir.
Merci à vous et restez vous même !
Je vous ❤️

Je m'appelle Karen. Je suis française dans le Nord de la France et je suis d'origine malgache. Dans la vraie vie, j'exerce le métier d'aide-soignante. Et en dehors, je suis influenceuse et blogueuse dans la mode et la beauté.

Write A Comment

Résoudre : *
14 − 6 =